vendredi 28 septembre 2012

Un peu de respect, j'suis ta mère - Hernan Casciari

Peut-on parvenir à l’orgasme quand son mari chômeur passe son temps devant la télé à regarder des matchs de foot ? Peut-on aborder paisiblement le troisième âge lorsque son beau-père de quatre-vingts ans croupit en prison pour détention de marijuana ? Et peut-on dormir tranquille lorsque son fils aîné est tantôt gay, tantôt pas ? C'est à Mercedes, dans la proche banlieue de Buenos Aires, que vit cette famille complètement allumée. Pour ne pas devenir folle, Mirta Bertotti a décidé de créer son blog, afin de partager sa vie de dingue avec des milliers d'internautes ! Des chroniques tendres et désopilantes qui évoquent à la fois l'univers des Simpson et celui de South Park. Ce blogonovela va être prochainement adapté au cinéma. Hernan Casciari imagine le truculent journal intime d’une mère de famille.

Je dois dire d'abord pour commencer, que je n'aime pas la littérature sud-américaine. Pourquoi ? J'en sais rien. Je fais un vrai rejet, en général quand je lis un résumé et que je vois que ça se passe dans cette partie du monde, j'ai un blocage. Peut-être ai-je été sud-américaine dans une vie antérieure et je n'ai pas aimé, allez savoir...

Bref, passant outre ma répulsion (quand même, ben oui ça arrive), j'ai emprunté ce livre à la Médiathèque de Lescar, séduite par la 4eme de couverture, et une seconde fois par la couverture proprement dite. Elle est plutôt sympathique, non ?

Bref, ce roman, se présente sous la forme d'un journal avec des entrées de jour (et d'heures il me semble, mais je ne le garantis pas. En plus je l'ai rendu, donc je ne peux même pas vérifier). Je dois dire que j'adore ce style "Journal intime" (tout comme les romans épistolaires) et de plus il est bourré d'humour (franchement ce sont des dingues) et c'est plutôt léger.

Mirta est la mère d'une famille composée de son beau-père, de son mari et ses 3 enfants. Elle nous dépeint son quotidien, sa vie de famille, ses relations de couple (d'ailleurs j'ai appris une nouvelle expression pour "Faire l'amour"), son rapport avec ses enfants ou des enfants entre eux, ou même la difficulté à être une mêre... En celà, le livre est bourré d'humour, tant au niveau des situations (conversation MSN ; pizza aux hosties...), qu'au niveau du langage employé, parfois cru.

Mais ce livre est aussi une reflexion sur la situation économique du pays, la situation politique, la difficulté de s'en sortir au quotidien, au niveau financier bien sur mais au niveau relationnel avec les autres également. Ca amène une certaine profondeur parfois.

Les personnages sont extrêmement réussis, et le style de l'auteur reste simple tout au long du livre.

Bref, ce livre, bien que se déroulant en Amérique du Sud (ouais je sais je ne m'en remets pas), m'a séduite. L'auteur a su trouver l'équilibre entre humour et gravité, ce qui rend le quotidien évoqué dans ce livre tout à fait crédible. Il a su éviter l'écueil de "tout pour l'humour" et pourtant, je ne me suis pas ennuyée une seconde.
Ce livre m'a plu également parce que c'est aussi quelque part un hommage à la mère. Tout repose sur elle, elle tempère son mari, veille sur ses enfants. Elle souffre aussi parfois et certaines choses, pourtant détails d'une vie, m'ont serré le coeur... Je dois avouer que cet "hommage", m'a fait du bien. En tant que mère, parfois nous ne sommes pas reconnues pour ce que nous faisons...

Pour tout ça, je le recommande, et j'aurais presque envie de le classer dans mes coups de coeur...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire