mercredi 5 septembre 2012

Morts aux cons - Carl Aderhold

Contrairement à l'idée répandue, les cons ne sont pas réformables ; les campagnes de prévention ou les actions pédagogiques n'ont pas de prise sur eux. Une seule chose peut les amener non pas à changer, mais du moins à se tenir tranquille : la peur. Je veux qu'ils sachent que je les surveille et que le temps de l'impunité est révolu. Je compte à mon actif cent quarante meurtres de cons. Afin qu'ils ne soient pas morts pour rien, je vous enjoins de lire ce manifeste. Il explique le sens véritable de mon combat. » Qui n'a jamais rêvé de tuer son voisin le dimanche matin quand il vous réveille à coups de perceuse? Ou d'envoyer dans le décor l'automobiliste qui vous serre de trop près? Le héros de cette histoire, lui, a décidé un jour de passer à l'action.

Tout commence un soir apres la disparition de Zaratoustra. Le narrateur (mais à t'il un prénom ? Nous referait-on un coup de Daphné du Maurier ? En fait je me rappelle plus... lol) décide de donner des suites à celle-ci... Petit à petit, d'une cause qu'il lui apparait noble, il glisse...

J'ai beaucoup aimé cette lecture puisqu'effectivement, j'ai très envie de sodomiser mon voisin de dessus avec sa perceuse munie d'une mèche béton.
Je ne sais pas comment vous parler de ce livre, j'ai peur de trop en dire et de vous spoiler... Enfin bref, tout ça pour vous dire que le résultat de la disparition de zaratoustra, fera peu à peu glisser le narrateur dans une spirale meurtrière...

J'ai beaucoup aimé parce que le narrateur trouve souvent des moyens originaux pour tuer. Cependant a un certain point du récit tout ça devient répétitif, il rencontre quelqu'un, le classe comme un con, et le tue et ce toutes les deux pages... C'est "lourd", de même que sa théorie et le classement des cons devient un peu trop philosophique... Cette partie est donc une petite longueur mais malgré tout je dois dire qu'elle sert la fin, donc un mal pour un bien au final...

J'ai beaucoup aimé l'évolution du personnage, qui d'une idée qu'il se fait "noble" glisse irrévocablement et va toujours plus loin dans son raisonnement... C'est bien construit, c'est une évolution cohérente...

J'ai beaucoup aimé la fin, très morale...

Enfin bref, une lecture très agréable, qui n'est pas passé loin du coup de coeur...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire